Sélectionner une page

Imagerie médicale / Examens

Le Centre d’imagerie médicale de l’Hôpital Suburbain du Bouscat prend en charge les examens de radiologie conventionnelle, échographie, doppler et ostéodensitométrie.

 Les radiologues du Centre d’imagerie médicale de l’Hôpital Suburbain du Bouscat ont des domaines de compétences communs avec des spécialisations différentes et complémentaires permettant de répondre aux examens de radiologie conventionnelle, échographie, Doppler et ostéodensitométrie.

Accueil » Parcours patient » Imagerie / Examens

Une équipe de professionnels à votre écoute

L'hôpital Suburbain du Bouscat propose un bilan gériatrique

Les radiologues :

Dr Isabelle GARIN
Dr Selma KERAUTRET
Dr Myriam RAYNAUD-HOLLEY
Dr Jean-Philippe DUSSAUT
Dr Eric STEPHANT
L’équipe se compose de 2 manipulateurs en électroradiologie médicale et d’1 secrétaire médicale.

Pour tous vos examens de radiologie conventionnelle, d’échographie, de Doppler ou d’ostéodensitométrie, vous avez la possibilité de prendre un rendez-vous par Doctolib, téléphone ou par e-mail :

secretariatradio@hopitaldubouscat.com

Les différents examens pratiqués à l’Hôpital Suburbain du Bouscat

En règle générale, si vous êtes enceinte ou susceptible de l’être, vous devez le signaler à votre médecin, chirurgien-dentiste, radiologue, ou manipulateur radio qui vous prend en charge, afin qu’il puisse décider de manière avisée des suites de vos examens et soins.

Si votre examen radiologique est justifié et indispensable, certaines précautions seront prises selon la région à étudier, et vous devrez porter une protection plombée sur la poitrine et l’abdomen.

Radiologie

Radiologie conventionnelle

Définition :
Il s’agit d’un examen d’imagerie médicale utilisant les rayons X. Elle permet d’obtenir des images par atténuation d’un faisceau de rayons X traversant le corps. L’atténuation est proportionnelle à l’épaisseur et à la densité des tissus.

On peut réaliser des radiographies médicales de toutes les parties du corps : squelette, articulations, poumons, bilan de scoliose, pangonomètrie…

Effets indésirables et contre-indications

Les rayons X sont des rayonnements ionisants susceptibles de générer des lésions sur votre organisme.

L’utilisation de cette technique est donc extrêmement règlementée et confiée à des professionnels formés à leur utilisation et la radioprotection des patients et du personnel.

Des contrôles qualité internes et externes (indépendants) sont réalisés afin d’utiliser au mieux cette technique tout en diminuant les risques de l’exposition aux rayonnements.

Dans ces conditions, le radiologue est responsable de la bonne utilisation de cet examen et peut s’il le juge nécessaire, ne pas réaliser l’examen ou le substituer par une autre technique d’imagerie non irradiante.

Grossesse

Contre-indication sauf en cas d’urgence absolue.

Radiologie interventionnelle

Arthrographie avec + ou – infiltration, et/ou viscosupplémentation

Définition :
L’arthrographie consiste à réaliser une radiographie au cours de laquelle le radiologue injecte un produit dans une articulation.

Intérêt

Les différents examens radiologiques pratiqués de manière courante, y compris le scanner et l’IRM, ne permettent pas de visualiser correctement toutes les structures de l’appareil locomoteur, comme le cartilage ou les ménisques.

L’injection d’un produit de contraste radio-opaque (c’est-à-dire visible en radiographie) va permettre de venir mouler ces structures et de les rendre apparentes.

Pour les arthrographies simples des produits de contrastes iodés.

Déroulement de l'examen

En salle de radiologie, dans des conditions d’asepsie rigoureuse, le radiologue positionne une aiguille dans l’articulation sous contrôle radioscopique (rayons X). L’examen est en général bien toléré. Une anesthésie locale préalable est parfois réalisée.

Principales indications
  • évaluation du cartilage
  • étude des ménisques
  • recherche de déchirure tendineuse ou ligamentaire

Infiltration et/ou viscosupplémentation radioguidée

Définition, explication, déroulement de l’examen :

Votre médecin vous a prescrit une infiltration. Il s’agit d’injecter un médicament au plus près de la lésion afin de soulager votre douleur.

L’avantage d’une injection in situ est de délivrer une concentration de produit bien plus importante que lors d’une prise médicamenteuse orale ou intraveineuse (le médicament se dispersant alors dans tout l’organisme).

Conseils cancer
Les patients sont adressés à la consultation par leur médecin traitant ou prennent rendez-vous d’eux même sur Doctolib ou par téléphone.

De plus l’absence de diffusion significative du produit dans le reste de l’organisme permet de limiter, voire d’éviter la toxicité de ces produits sur les autres organes (exemple : intolérance digestive ou problèmes rénaux causés par les anti-inflammatoires).

Après avoir réalisé une arthrographie le radiologue réalisera une injection d’un agent pharmaceutique ou une viscosupplementation

Une fois en place il délivre le médicament.

Contre-indications
  • Infection locale, allergie à l’un des produits injectés.
  • Les troubles de coagulation, ou un diabète mal équilibré sont une contre-indication relative à discuter avec votre radiologue.

Hystérosalpingographie

Définition :

L’hystérosalpingographie consiste à visualiser, grâce à un produit de contraste iodé visible en radiographie, les trompes et la cavité utérine. C’est l’examen d’imagerie médicale incontournable dans le bilan d’une infertilité primaire ou secondaire. Elle démontre l’obstruction des trompes.

Elle aurait un rôle thérapeutique : la fécondité spontanée augmente chez 30% des patientes dans les 6 mois qui suivent la réalisation de l’acte.

Dans quel cas doit-elle être réalisée ?

L’évaluation de la perméabilité tubaire est la seule indication résiduelle de l’hystérosalpingographie que ce soit dans le cadre du bilan d’infertilité primaire, avant désobstruction tubaire, ou pour vérifier la réalité de l’obstruction tubaire en post-opératoire.

Comment se déroule l'examen ?

L’examen est toujours réalisé, en première partie de cycle (entre le 6ème et le 12ème jour: après les règles et avant l’ovulation).
L’examen est guidé par radioscopie (rayons X).
L’acte commence par un examen gynécologique: mise en place d’un spéculum lubrifié, examen du col, désinfection du col et du vagin.
Mise en place d’une sonde à ballonnet ou d’un dispositif de type « tulipe » (le ressenti est le même que lors de la réalisation d’un frottis).
Des clichés sont réalisés au cours de l’injection lente du produit de contraste dans la cavité utérine et les trompes.

 

Contre-indications
  • La grossesse intra-utérine évolutive.
  • L’allergie au produit de contraste
  • Infections cervico-vaginales ou pelviennes récentes.

L’ostéodensitométrie

Définition : 
Il s’agit d’un examen radiologique dont le but est de déterminer la densité osseuse c’est-à-dire sa minéralisation (teneur en calcium essentiellement). Ce niveau de minéralisation est un reflet du risque de fracture.
En effet la teneur en calcium de vos os diminue naturellement après 30-40 ans, mais certaines personnes ont une perte plus rapide de leur capital minéral osseux. Les femmes sont plus particulièrement exposées à ce problème.
Cette déminéralisation, appelée ostéoporose lorsqu’elle atteint un certain seuil, expose à un risque accru de fracture.

Principe de l'examen

Il s’agit d’une absorptiométrie bi-photonique aux rayons X.
Ce terme signifie que votre corps va être balayé par un faisceau de photons et va absorber une partie de celui-ci. Le niveau d’absorption est proportionnel à la densité osseuse, c’est à dire à sa minéralisation.

Déroulement de l'examen

La procédure dure quelques minutes et est totalement indolore.
Vous serez allongé sur une table d’examen pendant l’acquisition.
Après la procédure, une analyse et un compte-rendu vous seront délivrés.

Une technologie de pointe

Le Centre d’Imagerie est engagé dans une politique de formation et d’investissement matériel de manière à répondre le plus efficacement et rapidement aux évolutions de l’imagerie médicale et des procédures diagnostiques.

Dans cette optique, le Centre d’Imagerie est entièrement informatisé et numérisé permettant ainsi :

  • Un accueil optimal sécurisé des patients avec une gestion plus rapide des données administratives(télétransmission des feuilles de soins, accès aux mutuelles…) et une prise de rendez-vous adaptée à l’urgence et aux indications cliniques. 
  • Un changement et une évolution du matériel radiologique et échographique permettant la réalisation plus rapide des examensavec une diminution de l’irradiation, la mise en place de protocoles de contrôle de radioprotection, de contrôles qualité internes et externes et de protocoles d’hygiène.

Echographie

Principe, définition :

L’échographie est une technique d’imagerie qui utilise des ondes ultrasonores de haute fréquence, produites et reçues par l’appareil (sonde) qui est déplacé sur la peau en glissant au moyen d’un gel.
Les Ultrasons reçus sont convertis en images par un ordinateur.
L’échographie est plus adaptée aux tissus mous du corps humain.

L’Hôpital Suburbain du Bouscat vous propose un certain nombre de consultations spécialisées,
Conseils cancer

Technique :

Nous réalisons dans notre centre d’imagerie toutes les sortes d’échographie ainsi que les ponctions et biopsies réalisées sous contrôle échographique (foie, sein, thyroïde …), drainages.

Les différentes échographies pratiquées
  • Abdominale et pelvienne
  • Rénale et de l’appareil urinaire (vessie+/- prostate)
  • Pelvienne (utérus et ovaires) par voie abdominale +/- endovaginale
    Obstétricale (+/- 3D)
  • Testiculaire
  • Mammaire
  • De la paroi et des tissus superficiels
  • Thyroïdienne, des glandes salivaires
  • Ostéo articulaire (épaule, genou, poignet et main, cheville…)
  • Echo-doppler artériel ou veineux membres supérieurs
  • Echo-doppler artériel ou veineux membres inférieurs
  • Echo-doppler des TSA troncs supra aortique
  • Echo-doppler des artères temporales
  • Echo-doppler des artères rénales
Préparation

Elle varie selon la région du corps examinée.

Pour les échographies abdominales, (doppler de l’aorte abdominale ou artères rénales) on demande un jeûne de 5H, en permettant la prise de médicaments avec un peu d’eau surtout chez les patients diabétiques ou cardiaques.

Pour les échographies pelviennes ou de l’appareil urinaire, la vessie doit être pleine, on demande de vider la vessie 1h avant l’examen puis de boire 3/4 de litre rapidement et de ne plus uriner.

Pour les échographies de début de grossesse (datation et premier trimestre) on demande de ne pas uriner 1 h avant l’examen.

Pour les autres échographies : grossesse de 2ème et 3ème trimestre, superficielles, cervicales et doppler des vaisseaux du cou, ostéo articulaires, il n’y a pas de préparation nécessaire.

Déroulement de l'échographie

Le médecin place sur la peau un gel qui permet de faire glisser l’appareil sur la peau avec un bon contact.

Pour les échographies vessie pleine, on vous demandera  souvent de vider la vessie avant la deuxième partie de l’examen (par voie vaginale pour l’utérus ou par voie rectale pour la prostate), ou bien pour juger de sa bonne évacuation.

Echographie obstétricale

 
Penser à amener les échographies précédentes.
Eviter le crèmes anti vergetures sur le ventre trois à quatre jours avant l’examen. Il n’est pas nécessaire d’avoir la vessie pleine.
Un seul accompagnateur (la présence des enfants et de la famille élargie n’est pas souhaitable)

L'échographie obstétricale pendant la grossesse
  • La datation, si les cycles sont irréguliers sur prescription médicale.
  • Au premier trimestre (entre 11.5 et 13.5 SA, ou 11 semaines et 4 jours d’aménorrhée et 13 semaines et 6 jours d’aménorrhée) : elle apprécie la morphologie embryonnaire et permet la mesure de la nuque, et donne la date définitive de début de grossesse qui sera utilisée pour le suivi échographie de la croissance du fœtus
  • si vous souhaitez un dépistage combiné de la trisomie 21 au premier trimestre de la grossesse : nous compléterons l’ordonnance préétablie par votre médecin avec les résultats de votre échographie (mesures de la Longueur cranio-caudale et de la Clarté Nucale entre 12 et 13 semaines d’aménorrhée
  • Au deuxième trimestre (entre 22 et 23 SA) : elle apprécie la vitalité, la biométrie et permet l’analyse morphologique avec étude des structures fœtales et la recherche d’éventuelles anomalies. Elle étudie l’environnement fœtal : placenta, liquide amniotique, cordon, Doppler.
 La durée de l’examen varie entre 15 et 30 mn en fonction toujours de la qualité de la transmission des ultrasons à travers la paroi maternelle et la position du placenta et du fœtus.
  • Au troisième trimestre (entre 32 et 33 SA) : elle apprécie la croissance, la présentation, la localisation placentaire et recherche d’éventuelles anomalies tardives. La mesure du col est parfois demandée par la sage-femme ou l’obstétricien est sera alors réalisé rapidement et de façon indolore et sans risque par le médecin radiologue avec une sonde endovaginale en quelques secondes.

Doppler

 
L’échographie est un examen médical échographique non invasif permettant d’explorer les flux sanguins intravasculaires. L’écho-doppler est ainsi utilisé pour explorer le réseau artériel ou veineux afin d’évaluer certaines affections : thrombose veineuse profonde (phlébite), varices, artériopathie, anévrisme etc…..

Prise de rendez-vous

Uniquement par téléphone

Préparation et précaution
  • Il n’y a pas de contre-indication particulière à cet examen.
  • Il n’y a pas de préparation particulière.
  • En cas d’examen des artères rénales ou de l’aorte abdominale, il vous sera demandé d’arriver à jeun.
Réalisation de l'examen
  • Le déroulement de l’examen doppler est similaire à un suivi d’examen échographique.
  • L’examen va se réaliser le plus souvent allongé sur un lit ou en position debout.
  • Un gel échographique étalé sur la peau permettra une bonne transmission des ultrasons.
  • La sonde sera déplacée en regard des vaisseaux explorés.

Echographie de contraste

Principe, définition :
Cette technique est très pertinente pour la caractérisation des lésions du foie. Lors de la prise de rendez-vous, une prescription du produit de contraste vous sera remise. Il est constitué de microbulles qui grâce à l’utilisation de bas index mécaniques vont être visibles en échographie, dans les vaisseaux au sein de la lésion, et apporter ainsi au radiologue des informations déterminantes quant à la nature de la lésion.

Déroulement de l'examen

Une voie veineuse sera mise en place. Elle permettra l’injection du produit de contraste. Le plus souvent deux injections sont réalisées.

Une prémédication vous sera prescrite avant l’examen en cas d’antécédent de réaction allergique. La tolérance du produit est toutefois le plus souvent excellente.

Contre-indications

Les contre-indications à l’injection sont par ailleurs essentiellement cardio-vasculaires

Infiltration guidée par échographie (ou écho guidée)

Définition, explication, déroulement de l’examen :

votre médecin vous a prescrit une infiltration. Il s’agit d’injecter un médicament au plus près de la lésion afin de soulager votre douleur.

L’avantage d’une injection in situ est de délivrer une concentration de produit bien plus importante que lors d’une prise médicamenteuse orale ou intraveineuse (le médicament se dispersant alors dans tout l’organisme).

De plus l’absence de diffusion significative du produit dans le reste de l’organisme permet de limiter, voire d’éviter la toxicité de ces produits sur les autres organes (exemple : intolérance digestive ou problèmes rénaux causés par les anti-inflammatoires).

Le geste est réalisé dans des conditions d’asepsie rigoureuses, avec désinfection soigneuse et interposition de protections stériles (gants, protection de sonde d’échographie) entre la peau du patient et le matériel nécessaire à l’injection.

Le radiologue vient positionner son aiguille au contact de la lésion (tendon, kyste, articulation, …) en regardant celle-ci avancer sur son écran.

Une fois en place il délivre le médicament.

Contre-indications
  • infection locale, allergie à l’un des produits injectés.

  • Les troubles de coagulation, ou un diabète mal équilibré sont une contre-indication relative à discuter avec votre radiologue.

Biopsies guidées par échographie (mammaire, foie, ganglion, tumeur)

Le but est de déterminer la nature d’une lésion, découverte lors d’un autre examen d’imagerie (échographie, mammographie, scanner ou IRM).

La biopsie consiste à prélever à l’aide d’une aiguille spéciale, aussi appelée pistolet, un petit fragment de cette lésion qui sera adressé  à un laboratoire d’anatomo-pathologie pour analyse, et les résultats seront communiqués au médecin dans les 10 jours.

L'examen

L’examen se déroule sous anesthésie locale ; ainsi le patient ne ressent aucune douleur. Il peut lui être demandé de gonfler les poumons et de bien bloquer la respiration.

Dans la très grande majorité des cas, cet examen est effectué en externe, sans hospitalisation, le patient ne restant pas dans le service plus longtemps que lors d’un examen échographique normal. Mais les prélèvements dans des organes profonds comme le foie, le pancréas ou les reins, justifient une hospitalisation ambulatoire, pour la journée.

Un traitement anticoagulant ou antiagrégant

Il ne contre-indique habituellement pas la biopsie mais nécessite un arrêt ou une adaptation temporaire du traitement qui devra se faire sous la responsabilité ou avec l’accord du médecin en charge  du patient

Découvrez nos spécialités pluridisciplinaire à l'Hôpital Suburbain du Bouscat

Cytoponction thyroïdienne 

La cytoponction thyroïdienne se pratique sous échographie en réalisant une ponction d’un ou plusieurs nodules thyroïdiens avec une aiguille très fine sans anesthésie locale afin de réaliser un prélèvement de cellules thyroïdiennes.

Elle permet de déterminer la nature du nodule et de savoir s’il est nécessaire de réaliser une intervention chirurgicale. Si le résultat de la cytoponction est rassurant, elle peut aussi permettre parfois d’éviter une ablation inutile du nodule, et de poursuivre la surveillance.

En savoir plus

L’échographie permet de déterminer le nodule à ponctionner et de guider l’aiguille.

La cytoponction est généralement effectuée sur des nodules thyroïdiens de plus de 10 mm.

Le geste est réalisé dans des conditions d’asepsie rigoureuses, avec désinfection soigneuse et interposition de protections stériles (gants, protection de sonde d’échographie) entre la peau du patient et le matériel nécessaire au prélèvement.

Les prélèvements sont envoyés dans un laboratoire d’analyse, et les résultats seront communiqués au médecin dans les 10 jours.

Injection de PRP (Concentré plaquettaire ou Plasma Riche en Plaquettes)

Le traitement consiste à  injecter dans le tendon malade ou l’articulation une fraction de votre propre sang. Celle-ci est appelée PRP : Plasma riche en plaquettes.

L’objectif est de stimuler la cicatrisation grâce aux nombreux facteurs de croissance naturels contenus dans vos plaquettes sanguines.

En savoir plus

Ce PRP est obtenu après agitation du prélèvement sanguin dans une centrifugeuse. Cette manœuvre permet de séparer dans un tube stérile les différents composants du sang en plusieurs couches :

  • plasma pauvre en plaquettes
  • plasma riche en plaquettes (PRP). Celui-ci contient de nombreux facteurs de croissance jouant un rôle dans la cicatrisation
  • globules rouges
Déroulement de l'examen

Etape 1 : la prise de sang est réalisée juste avant l’injection, à l’aide d’un  tube spécifique stérile et homologué.

Etape 2 : le tube de sang est centrifugé pendant une dizaine de minutes

Etape 3 : recueil du PRP

Etape 4 : injection du PRP dans le tendon sous contrôle échographique afin de réaliser un geste précis

Le geste est réalisé dans des conditions d’asepsie rigoureuses, sous échographie ou sous radioscopie, après désinfection soigneuse et interposition de protections stériles (gants, protection de sonde d’échographie) entre la peau du patient et le matériel nécessaire au prélèvement.

Contre-indications principales
  • Prise récente d’anti-inflammatoires
  • Troubles graves de la coagulation
  • Thrombopénie (manque de plaquettes)
  • Allergie à l’anesthésiant local si ce produit est utilisé en début de procédure.
Risques

Ils sont faibles et identiques aux injections classiques (infection, hématome, …)

Coût

Le dispositif de prélèvement spécifique permettant la préparation de PRP n’est pas remboursé par l’assurance maladie.

Besoin de plus de renseignements ?
N’hésitez pas à nous contacter :

Le Centre de radiologie et d’imagerie médicale de l’Hôpital Suburbain du Bouscat vous accueille du lundi au vendredi.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous sur Doctolib ou à appeler le secrétariat au : 05 56 17 50 98

Mail : secretariatradio@hopitaldubouscat.com

Vous souhaitez prendre un rendez-vous avec un spécialiste ?

Faire
un don

Prendre RDV

Dons, Legs & Mécénat

L’Hôpital Suburbain du Bouscat, Établissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif (ESPIC), est une association loi 1901, reconnue Association d’Utilité Publique depuis le 11 avril 1923.

Vous pouvez matérialiser votre attachement aux valeurs humaines / humanistes et à l'accès aux soins de qualité pour tous, et participer au projet de l’Association qui place l'être humain au cœur de ses préoccupations.

Ainsi, l’établissement est habilité à recevoir des dons manuels (financier ou en nature), des donations ou des legs. Quel qu’en soit le montant, il contribuera à financer nos nouveaux projets, améliorer les conditions d’accueil et de prise en charge optimales des patients, développer l’innovation médicale, moderniser l’établissement, améliorer les conditions d’exercice des professionnels, poursuivre les engagements en matière de développement durable.

97 avenue Georges Clemenceau
CS 40029
33110 Le Bouscat Cedex

direction@hopitaldubouscat.com

05 56 42 49 49

Horaires d'accueil

Du lundi au samedi de 9h à 18h

Horaires des visites

Du lundi au dimanche de 13h à 20h